Home » Chronique » Souvenirs Confus : lettre d’un immigrant à sa fille

Souvenirs Confus : lettre d’un immigrant à sa fille

 

Souvenirs Confus : lettre d’un immigrant à sa fille

Tu m’as tant manqué tu sais ! Pourquoi tu ne me rends jamais visite ? Je ne t’ai pas vu depuis l’année dernière. Je sais que tu habites maintenant à l’étranger, et le fait que j’ai quelques trous de mémoires ça ne veut pas dire que j’oublierais mes enfants ma petite. Et pour te prouver que je vais très bien je vais te raconter ce que j’ai vécu à l’étranger quand j’avais presque ton âge !

C’était en 1980 que j’ai quitté ce pays. J’étais encore jeune et très motivé. Je voulais bosser très dur pour gagner ma vie. D’ailleurs on me nommait l’étoile « Véloce » ; l’étoile qui fuit sa galaxie.

A notre époque, c’était moins compliqué. La vie était plus simple et aisée. On ne possédait pas beaucoup de choses mais on était vraiment ravi. Pour ne pas mentir, le fait de tout partager avec mes six frères et sœurs m’agaçait un peu, car j’ai tant aimé créer mon petit monde à moi mais vu les conditions du pays et la pauvreté qu’a subi ma famille, j’ai pu surpasser tous ces détails et viser un objectif bien défini.

J’ai toujours su que je ne devais pas stagner et qu’il fallait aller vers l’avant et comme tous les jeunes à cette époque là, je voyais mon avenir à l’étranger.

Sache ma chérie qu’auparavant le fait de voyager n’était pas si compliqué que ça. Le voyage était une source d’enrichissement et de développement culturel. Avant on sacrifiait notre sérénité pour gagner de l’argent, pour atteindre nos objectifs et convoiter un avenir meilleur.

Par contre aujourd’hui tout le monde s’investie et dépense trop d’argent pour pouvoir quitter le territoire de ce pays et se libérer de tout ce qui limite les envies. Cela veut dire qu’avant on immigrait pour avoir de l’argent. Maintenant on doit avoir de l’argent pour le faire, sans mentionner tout ce qu’il faut préparer comme papiers.

Sache ma chère fille que le voyage avait d’autres bienfaits pour la plupart de nous.

Les expériences qu’on a vécues représentaient plusieurs défis, ce qui nous a aidés en tant qu’immigrés à s’ouvrir aux autres et à leurs différences. A cette époque là , l’acculturation était un phénomène qui commençait de se propager dans le monde entier et c’est ce qui m’a encouragé de poursuivre le chemin que j’ai choisi même si c’était dur d’affronter tout seul la solitude et le mal du pays .

L’immigration a renforcé mes compétences professionnelles et surtout sociales, car le fait de faire connaissance de personnes très différentes de celles que j’avais l’habitude de côtoyer m’as aidé à accepter de nouveaux modes de vie et me découvrir en sortant du quotidien pour faire face à des situations qui vont me mettre face à moi-même et à mes limites.

Pour conclure, voyager c’est une expérience à ne pas rater ma chérie, c’est vrai que ce n’est plus semblable et que tout a vraiment changé simplement je crois que le concept reste le même ! Le voyage pousse l’être humain à faire le point sur sa vie, sur qui il est et sur ce qu’il veut exactement !

Et le plus important, c’est faire le point sur ce qu’il a vraiment besoin de faire car on peut se battre toute notre vie pour un but bien précis sans savoir qu’enfin de compte ça ne sert absolument à rien de poursuivre quelque chose qui ne va ramener aucun plus dans notre vie.

Je veux que tu sois assez intelligente pour fixer des objectifs clairs et nets qui feront de chaque instant de ta vie une merveille.

Je veux que tu apprends à relativiser et que tu optes pour un avenir meilleur car l’immigration est une lame à double tranchant ; ça peut te remonter le moral et te rendre l’une des plus heureuses personnes sur terre ou t’étouffer jusqu’aux derniers souffles.

Sois rusée et apprends de tes galères précédentes et tout se passera très bien.
Tu m’as tant manqué tu sais ! Pourquoi tu ne me rends jamais visite ? Je ne t’ai pas vu depuis l’année dernière…
« Mais maman, grand papa se souvient de tout, pourquoi vous dites tous qu’il ne nous reconnais plus ? C’est injuste »

« La maladie l’a déjà emporté mon cœur, l’Alzheimer a déjà fait son effet et malheureusement on n’y peut rien.
Papi n’a jamais quitté ce territoire mon chéri, ce ne sont que des souvenirs confus… Il a toujours adoré bouquiner et d’ailleurs c’est ce qu’il faisait avant notre arrivée. Il voulait faire un rebond dans le temps et voilà qu’il a voyagé en lisant ».

Wejdene.R




Laisser un commentaire

task-attention.png

Cet espace est réservé uniquement aux commentaires, à compter du 20/09/2016 nous répondons à vos questions seulement sur notre nouveau Forum. Pour plus d'information Appuyez ici

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné; un opinion, un astuce, ajouter une information manquante ou utile pour les demandeurs de visa...

Rappelez-vous que le but de ce site est le partage d'information. Une contribution sera très appréciée pour le bien de tout le monde.

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Publicité

Comparateur Hotels‎