Home » Actualités » L’autriche contre l’exemption de visa pour les turcs : Bientôt la fin de l’accord entre l’UE et la Turquie

L’autriche contre l’exemption de visa pour les turcs : Bientôt la fin de l’accord entre l’UE et la Turquie

eu-turkey

La Turquie négocie depuis des années son adhésion au bloc européen mais les tractations sont actuellement enlisées. Ankara attend dans l’immédiat une suppression de l’obligation de visa pour ses ressortissants à l’entrée dans l’UE, dans le cadre du pacte conclu avec l’UE pour freiner l’afflux des migrants vers l’Europe passant par son territoire. Mais les discussions sur ce point sont également très difficiles.

De sa part, Le ministre autrichien de la Défense a déclaré que l’accord de l’Union européenne sur les migrants avec la Turquie était mort : «L’Union européenne devrait renforcer ses défenses frontalières contre un autre afflux de migrants en prévision de l’effondrement de l’accord de l’UE avec la Turquie». Selon Hans Peter Doskozil, l’UE doit maintenant se préparer à renforcer ses frontières extérieures.

«J’ai toujours dit que l’accord entre l’UE et la Turquie ne devrait être qu’une mesure provisoire jusqu’à ce que l’UE soit en mesure de protéger efficacement ses frontières extérieures et de freiner ainsi le flux de migrants», a t-il également affirmé au quotidien allemand Bild.

Il a également pointé du doigt l’évolution politique en Turquie «sur le point de devenir un dictature» pour remettre en question l’accord. La possibilité pour les citoyens turcs de voyager dans l’UE sans visa est notamment contestée par la plupart des responsables de l’UE en raison de lois antiterroristes qu’elle juge abusives et de la détérioration de la démocratie en Turquie.

Vienne s’est rapprochée de la position du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, Slovaquie, République tchèque) contre la politique migratoire de l’UE. Plus tôt cette année, l’Autriche a contribué à la fermeture de la «route des balkans» utilisée par les migrants pour se rendre dans le nord de l’Europe en resserrant les contrôles aux frontières et en fixant un plafond aux demandes d’asile.
L’Autriche a également envoyé 60 soldats en Hongrie pour aider à construire des infrastructures le long de la frontière avec la Serbie, non membre de l’UE.

Source : Russia Today



Laisser un commentaire

task-attention.png

Cet espace est réservé uniquement aux commentaires, à compter du 20/09/2016 nous répondons à vos questions sur notre nouveau Forum. Pour plus d'information Appuyez ici

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et non pas des questions ou des demandes d'assistance. Elles doivent donc se limiter à votre opinion personnelle vis-à-vis du sujet abordé.

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Publicité

Hébergement

Comparateur Hotels‎

Recherche sur le site

Recherche personnalisée